histoire

Fadia OTTE créatrice et présidente de Safe World Peace est née à BEYROUTH.

 

Sa vie est une succession d’attaques déjouées.

 

La guerre éclate au Liban alors qu’elle n’a que huit ans. Mais c’est le 6 juillet 2005, après avoir échappé de nouveau à un attentat au Liban qu’elle comprend que cette guerre la touche de près. « C’est ce cancer commencé au LIBAN et qui s’est métastasé au Monde » réalise t-elle quand elle découvre les mêmes attentats commis à Londres un jour plus tard.

 

La vie de Fadia OTTE est un espoir sans fond, une foi inébranlable non pas en quelques icônes, mais en l’Homme, en l’autre, quelles que soient ses origines ou le culte qu’il a choisi. Ce ne sont pas moins de dix sept religions qui se côtoient au Liban, dix sept religions prises en étau entre Syrie, Israël, Palestine et tous les grands manipulateurs de la politique internationale.

 

Il nous appartient aujourd’hui de tenter de façonner notre propre vie comme une oeuvre d’art à l’image du bijou que Fadia OTTÉ a créé comme emblème de son association « Safe World Peace » unissant croix Catholique, étoile de David et croissant de l’Islam.

 

Oser le pas vers l’autre, oser l’aveu d’ignorance, oser la curiosité, la quête de la connaissance non plus comme force d’opposition à l’autre, mais comme le meilleur rempart à l’interprétation réductrice de tout courant religieux à sa part la plus extrémiste et donc la plus meurtrière qui soit.

 

D’aussi loin que remonte sa mémoire, y compris le jour du dernier attentat qui faillit lui coûter la vie, Fadia OTTE, Femme, Mère, Enfant, Amante, n’a cessé de clamer à l’image de « La Chaîne des Amis », autre association qu’elle dirige également et prônant le rapprochement Israëlo-Palestinien : « ce n’est qu’à travers l’éducation que nous pourrons imaginer une génération nouvelle et tolérante ».

 

Par Yannick Soulier.